J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr
fessee bdsm france

A-t-on le droit de se donner des fessées ?

Par | 22 juin 2021

En France, toute forme de violence, même consentie, est interdite par la loi. Au sujet spécifiquement des fessées, ces-dernières ont été reconnues comme des violences éducatives ordinaires et ont été reconnues comme illégales sur les enfants, après un vote au sénat le 2 juillet 2019. Mais quand est-il des fessées appréciées au lit par les adultes ? Sexe en France vous dit tout !

La fessĂ©e, un classique qui touche Ă  l’enfance

Elle a longtemps imprĂ©gnĂ© l’imaginaire Ă©rotique de Jean-Jacques Rousseau dans ses cĂ©lèbres Confessions, et certainement celui de nombreuses gĂ©nĂ©rations d’enfants qui lui ont succĂ©dĂ©, et pour cause : 85% des parents reconnaissaient avoir recours Ă  cette punition sur leurs enfants en 2017*.

L’hexagone est ainsi devenu le 55ème pays Ă  interdire ce châtiment corporel, dans le cadre plus gĂ©nĂ©ral d’une loi visant Ă  combattre les violences Ă©ducatives ordinaires, au mĂŞme titre que les gifles, les moqueries, le tirage de cheveux, les injures, etc.

Mais qu’en est-il de cette punition entre adultes consentants ?

Fesser est-il un délit ?

A priori toute forme de violence peut potentiellement ĂŞtre un dĂ©lit (voire un crime, selon) – et l’utilisation d’un objet (canne, paddle, etc.) pourrait ĂŞtre retenu comme une circonstance aggravante.

En particulier, l’article 222-1 du Code pénal dispose que « Le fait de soumettre une personne à des tortures ou à des actes de barbarie est puni de quinze ans de réclusion criminelle. »

En Grande-Bretagne, l‘affaire Spanner (de la prison, jusqu’Ă  trois ans, pour certains participants d’une orgie BDSM) avait Ă©veillĂ© les consciences, au point de crĂ©er des associations militantes pour un droit Ă  une pratique paisible de la pratique.

Mais en France, très peu de sĂ©ances de BDSM consenties ont fait l’objet de dĂ©cision de justice.

S’il n’y a aucune consĂ©quence dommageable (bleus, saignements, fractures, etc.) et si vous ĂŞtes sĂ»r du consentement de votre partenaire, vous ne risquez Ă  priori pas grand chose sur le territoire lĂ©gal.

Mais vous auriez préféré les menottes, peut-être ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lingerie Sextoys Accessoires

Notre boutique sexy

Articles Tendance

Recevez nos infos intéressantes et croustillantes en vous inscrivant à notre newsletter !