J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr

Quelle est la profondeur du vagin ?

Par | 31 mars 2022

Beaucoup d’hommes complexent sur la taille de leur pĂ©nis. Mais, les femmes partagent le mĂŞme doute concernant leur vagin.
Et pourtant, sa taille est aussi variable ! Ainsi que sa souplesse ou encore son Ă©troitesse. Sexe en France vous dit tout sur la profondeur du vagin.

A quoi sert le vagin ?

Le vagin est une partie de l’appareil gĂ©nital fĂ©minin reliant l’utĂ©rus Ă  la vulve.

Il a 3 rĂ´les principaux :

  • Permettre la pĂ©nĂ©tration du pĂ©nis : grâce Ă  la lubrification de ses parois, le vagin facilite la pĂ©nĂ©tration et l’accès des spermatozoĂŻdes Ă  l’utĂ©rus.
  • Permettre l’Ă©vacuation des menstruations : les ovules non fĂ©condĂ©s sont Ă©vacuĂ©s de l’utĂ©rus et passent par le vagin.
  • Permettre l’accouchement : les parois du vagin sont Ă©lastiques et s’adaptent au maximum pour permettre la sortie du bĂ©bĂ© lors de l’accouchement.

Une taille qui varie

La taille du vagin ne reste pas fixe Ă  vie. La largeur et la profondeur varient d’une femme Ă  l’autre mais peuvent aussi changer au cours du temps. Par exemple, lors d’un accouchement le vagin s’Ă©tire et peut s’Ă©largir de 10 cm pour laisser passer la tĂŞte du bĂ©bĂ©.

Il reprendra ensuite sa rigidité initiale en environ un mois.
Les tissus ne se reforment pas Ă  la mĂŞme vitesse, certaines femmes ont retrouvĂ© leur vagin originel en seulement quelques semaines quand d’autres patientent des mois avant de profiter Ă  nouveau d’un vagin opĂ©rationnel.

L’excitation peut Ă©galement Ă©largir le canal vaginal. Grâce aux sĂ©crĂ©tions de la muqueuse, il peut doubler sa taille.

La taille moyenne du vagin

Selon une Ă©tude du British Journal of Obstetrics & Gynecology, la profondeur moyenne du vagin serait de 9,6 centimètres. D’autres Ă©tudes fournissent une fourchette plus large en dĂ©finissant la profondeur moyenne entre 6 et 10 cm.

Comme pour les pénis, la profondeur/taille seule ne définit pas grand chose. Il convient de prendre également en compte la largeur et celle-ci se situe entre 4,8 et 6,3 cm.

Pour rappel, la taille moyenne d’un pĂ©nis en Ă©rection est de 13,12cm. Le membre masculin est donc en moyenne plus grand que le vagin (bien que celui-ci s’agrandisse pendant les rapports).

Modifier son vagin, est-ce possible ?

Élargissement vaginal ?

La dilatation vaginale est une thérapie médicale qui consiste à insérer un dilatateur ou extenseur dans le vagin.

Pourquoi ? Cette manipulation fait suite à des opérations ou vient soulager des douleurs sexuelles (comme le vaginisme). Il permet de lutter contre le phénomène de contraction involontaire des muscles du vagin.

Il existe deux types de dilatateur.

– Le dilatateur en silicone : un set de « gode » permettant d’Ă©largir le vagin
– Le stent vaginal : une sorte de gode gonflable qui permet de s’adapter parfaitement Ă  la taille souhaitĂ©e

Resserrement vaginal ?

Les exercices de Kegel

A la suite d’un accouchement, le vagin a Ă©tĂ© Ă©largi et ses muscles sont plus lâches. Il devient parfois impĂ©ratif de retrouver un vagin plus serrĂ© afin d’Ă©viter les incontinences, par exemple.

Le gynĂ©cologue ou le mĂ©decin peut alors conseiller de pratiquer les exercices de Kegel. Ils consistent en une sĂ©rie d’exercices permettant de se muscler le plancher pelvien.

Comment faire ? Dans la pratique, il suffit de contracter le muscle du plancher pelvien comme pour se retenir d’uriner ou de laisser Ă©chapper un gaz pendant 5 secondes, de faire une pause de 10 secondes et de recontracter 5 secondes.

Des techniques trompeuses

Il existe une autre façon se resserrer le vagin, ou du moins d’avoir l’impression de s’ĂŞtre resserrer le vagin : placer un coussin sous le bassin durant les rapports.

Si la femme se couche sur le dos avec un coussin sous le bassin, le vagin compressera alors le pĂ©nis Ă  l’intĂ©rieur et donnera une impression de « vagin plus serré« 

Bien que des influenceuses comme Sarah Fraisou vantent les mĂ©rites de capsules miracles permettant de resserrer le vagin, il convient de rappeler qu’aucune Ă©tude scientifique ne prouve leur efficacitĂ©.

Le point du mari

Bien plus qu’une technique de resserrement, le point du mari pourrait ĂŞtre assimilĂ© Ă  un viol mĂ©dicalement assistĂ©.

Lors de l’accouchement certaines femmes ont besoin d’une Ă©pisiotomie (une ouverture chirurgicale du pĂ©rinĂ©e pour agrandir la voie de sortie du bĂ©bĂ©). Le chirurgien doit ensuite refermer la voie qu’il avait prĂ©alablement ouverte grâce Ă  des points de suture. Parfois, il en profite pour « amĂ©liorer le bien-ĂŞtre de la femme« .

Dans les faits, le « point du mari » désigne assez explicitement à qui profite réellement ce point de suture supplémentaire. Le but de ce point consiste à fermer plus que nécessaire le vagin de la femme pour augmenter les sensations du mari lors de la pénétration.

« Son mari me remerciera, je lui ai refait un vagin de jeune fille Â»
« On va faire ça bien pour monsieur Â»

Ces phrases auraient été prononcées par des chirurgiens à leurs patientes. Les témoignages de femmes ayant subit un point du mari se multiplie alors que les épisiotomies ont tendance à réduire avec le temps.

Marlène Schiappa Ă©voquait que 75% des naissances Ă©taient faites sous Ă©pisiotomies, une donnĂ©e vastement contestĂ©e par les professionnels qui en Ă©voquent 26.8% (44% lors des premiers accouchements et 14.2% pour les deuxième ou plus). Cette donnĂ©e ne serait alors pas loin de celle prĂ©conisĂ©e par l’OMS qui conseille d’ĂŞtre autour des 20-25% d’Ă©pisiotomies.

Selon l’Inserm, en 1998, 71.3% des premières naissances se faisaient avec une Ă©pisiotomie contre 44% en 2010 (dernière Ă©tude).

Aujourd’hui, le point du mari n’a toujours pas Ă©tĂ© reconnu par le syndicat des gynĂ©cologues-obstĂ©triciens français. Pire, son prĂ©sident, le Dr Jean Marty, dĂ©clarait « ce sont des histoires que l’on raconte et qui font monter des fantasmes dans l’esprit des gens (…) « Vous avez aussi des femmes qui sont bien dans la victimologie, qui se retrouvent dans une forme de souffrance parce qu’elles arrivent Ă  susciter l’intĂ©rĂŞt ».

Il reconnait toutefois que certains chirurgiens auraient outrepassĂ© leur fonction : « Vous avez des femmes qui ont Ă©tĂ© victimes, incontestablement Â» avant d’ajouter qu’au final cette pratique ne le choquait pas…

« La chirurgie est du domaine de l’art, on peut penser que certains mĂ©decins ont eu l’idĂ©e qu’en modifiant un peu leur façon de suturer, ils amĂ©lioreraient un peu la sexualitĂ©, et ça, ça ne nous choque pas Â»

L’hygiène du vagin

Parmi « les produits miracles« , il existe beaucoup de crèmes, gels et autres comprimĂ©s destinĂ©s Ă  l’hygiène vaginale.

« Le plus important c’est qu’un vagin est autonettoyant, donc ne vous occupez pas de le nettoyer ! » explique Dr Mimoun, gynĂ©cologue.

Certaines femmes ressentent l’envie d’uriner après un rapport sexuel : ce besoin d’aller aux toilettes rentre dans les fonctions autonettoyantes du vagin.

Le Dr Mimoun ajoute : « Si le vagin se fait oublier, c’est que tout va bien. En revanche, s’il se fait ressentir, c’est qu’il y a un problème »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *