J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr

Confinement et dĂ©pistage du VIH ne font pas bon mĂ©nage…

Par | 3 décembre 2020

Le 1er décembre marquait la Journée mondiale de la lutte contre le sida. Dans ce combat contre le VIH, le dépistage reste primordiale mais le confinement a un impact négatif sur la population allant se faire tester.

Un nombre de dépistage en baisse

Selon l’Inserm, le dĂ©pistage du sida a fortement baissĂ© pendant le confinement mais aussi après. Pendant la pĂ©riode d’isolement forcĂ©, le nombre de tests du VIH a ainsi Ă©tĂ© rĂ©duit de moitiĂ© par rapport aux attentes. Il y aurait 646 827 tests faits en moins depuis mi-mars : un chiffre basĂ© sur l’augmentation des dĂ©pistages des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes et ses estimations.

Cette chute des tests peut d’une part s’expliquer par la baisse des rapports sexuels pendant le confinement mais aussi par une incapacitĂ© de certains centres PrEP (prophylaxie prĂ©-exposition) de recevoir des patients pendant la crise sanitaire. Ces centres permettent notamment de dĂ©livrer un traitement mĂ©dical prĂ©ventif pour les personnes n’ayant pas le VIH. Fait plus inquiĂ©tant pour les chercheurs : la baisse du nombre de dĂ©pistage continue après le confinement.

De nombreux professionnels de santĂ© ainsi que d’autres acteurs de la lutte contre le sida ont alertĂ© dans un communiquĂ© sur « une possible reprise de l’épidĂ©mie du VIH en France du fait de la crise sanitaire actuelle liĂ©e au Covid-19. »

Des tests reportés pour les personnes les plus exposées

Les homosexuels font partis de la communauté la plus exposée au VIH. Entre janvier 2019 et septembre 2020, les personnes homosexuelles représentaient 43% des découvertes de séropositivité.

Une enquĂŞte de Rapport au sexe (ERAS) a Ă©tĂ© faite pour comprendre les comportements liĂ©s au dĂ©pistage reportĂ© des hommes homosexuels depuis le dĂ©but du confinement. Des chiffres inquiĂ©tants apparaissent pour les organismes de lutte contre le sida : 14% auraient dĂ©clarĂ© n’avoir jamais rĂ©alisĂ© de test VIH au cours de leur vie. De plus, nombreux sont ceux qui semblent avoir repoussĂ© leur test de dĂ©pistage : 28%, des rĂ©pondants auraient ainsi reportĂ© un dĂ©pistage du VIH et des IST Ă  cause du confinement. Selon l’enquĂŞte les personnes ayant le plus reportĂ© ces tests Ă  cause de la quarantaine seraient : les homosexuels les plus exposĂ©s au VIH, multipartenaires et n’utilisant pas la PrEP.

Plus gĂ©nĂ©ralement en France, le nombre de dĂ©pistage aurait baissĂ© de 56% entre fĂ©vrier et avril selon SantĂ© publique France. Pendant le confinement l’association Aides avait alors proposĂ© de faire des dĂ©pistages quasiment « à domicile » grâce Ă  un camion ambulant qui se dĂ©plaçait dans Paris. Le dĂ©pistage du sida ainsi que des autres IST reprĂ©sente le seul moyen d’Ă©tablir un vĂ©ritable diagnostic et d’enclencher un traitement antirĂ©troviral pour endiguer l’Ă©pidĂ©mie de VIH.

(Image Ă  la une : Getty Images)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lingerie Sextoys Accessoires

Notre boutique sexy

Articles Tendance

Recevez nos infos intéressantes et croustillantes en vous inscrivant à notre newsletter !