J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr
Exit les tampons et serviettes, l'ère de la culotte menstruelle est là

Exit les tampons et serviettes, l’ère de la culotte menstruelle est lĂ 

Par | 30 juillet 2020

60 Millions de consommateurs a menĂ© des essais cliniques sur des tampons et serviettes hygiĂ©niques jetables. Le verdict est sans appel : de nombreuses substances toxiques comme les pesticides, les dioxines et les phtalates les composent. A l’heure oĂą de nombreuses polĂ©miques circulent autour des protections jetables, la culotte menstruelle semble ĂŞtre une alternative privilĂ©giĂ©e.

La culotte menstruelle est Ă©conomique

Ce n’est un secret pour personne, les tampons et serviettes jetables, reprĂ©sentent un rĂ©el budget dans la vie d’une femme (sans parler des menstruations en gĂ©nĂ©ral). Selon des estimations faites par Le Monde, en France, pour une durĂ©e de cycle et un flux moyens (5 jours), une femme dĂ©penserait 3800€ dans une vie.

Le prix moyen d’une bonne culotte menstruelle s’Ă©lève Ă  30€. Elle a la mĂŞme durĂ©e de vie qu’une culotte normale suivant le soin apportĂ© au lavage. Sur le moyen-long terme, en acheter quelques unes peut s’avĂ©rer beaucoup moins cher que les protections classiques.
Très absorbantes, gĂ©nĂ©ralement 2 culottes suffisent pour 24h : c’est un coĂ»t et une charge mentale en moins !

La culotte menstruelle est Ă©cologique

Sur le marché, de nombreuses culottes menstruelles sont faites en tissu certifié OEKO-TEX Standard 100 ou biologique (en coton bio). Elles ne contiennent donc pas de produits chimiques. En plus de notre santé préservée, le processus de fabrication paraît moins polluant et plus durable.

Les protections jetables reprĂ©sentent une grosse quantitĂ© de dĂ©chets et sont très peu recyclĂ©es. D’après le livre Flow : The Cultural History Of Mensuration de E. Stein et S. Kim, une femme jette en moyenne entre 100 et 150 kg de protections hygiĂ©niques dans sa vie.

Elle n’est pas dangereuse pour la santĂ©

Les serviettes jetables peuvent ĂŞtre Ă  l’origine d’irritations, d’infections ou d’allergies dĂ» Ă  leur composants nocifs rĂ©vĂ©lĂ©s par 60 Millions de consommateurs.

Qui dit culotte menstruelle, dit pas de risque de choc toxique. La mauvaise utilisation d’un tampon ou d’une autre protection interne, entraĂ®ne cette infection. Si le tampon n’est pas changĂ© assez rĂ©gulièrement, le risque augmente. Gare aux oublis !

Elle reste hygiĂ©nique mĂŞme si elle est portĂ©e toute la journĂ©e. Il n’y a pas de plastique dans ces culottes et donc pas de macĂ©ration. Le tissu respirant permet de minimiser les d’odeurs.

La culotte menstruelle est tout confort, son seul petit bĂ©mol : l’esthĂ©tisme.
Loin d’ĂŞtre une vraie culotte de grand-mère elle demeure Ă©paisse et large pour bien absorber les flux. Alors adieu les strings minimalistes…
Si même pendant les règles vous voulez mettre votre lingerie fine, la cup reste une autre solution alternative aux protections jetables.

(Image Ă  la une : Getty Images)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *