J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr
Les Français tombent-ils encore amoureux au travail ?

Les Français tombent-ils encore amoureux au travail ?

Par | 3 septembre 2020

« No zob in job », la règle est connue mais pas tout le temps respectĂ©e… Eh oui, l’amour au bureau ça existe et les Français ne s’en privent pas !

L’Ifop a menĂ© un sondage pour Online Seduction, dans le but de connaĂ®tre le rapport des Français au flirt sur leur lieu de travail.

Le travail : un lieu de fantasmes mais aussi de rencontres durables

Nombreux sont les Français à avoir déjà fantasmé sur un(e) de leur collègue de travail : 53% des hommes et 36% des femmes exactement. Ils ne sautent pas tous le pas pour autant. A titre de comparaison, 31% des hommes et 27% des femmes se seraient déjà livrés à un jeu de séduction au bureau.

L’entreprise reste aussi un lieu de prĂ©dilection quant Ă  la formation de couples. Bien que ça ne soit pas son but premier, des idylles durables y naissent. 14% des couples se formeraient dans le cadre d’une activitĂ© professionnelle. Les autres lieux de rencontres sont ensuite : le lieu d’Ă©tudes (11%), une soirĂ©e entre amis (11%) et les sites de rencontres (11%).

La plupart du temps, la relation demeure un secret pour les collègues. Elle reste entretenue loin du bureau. 53% des couples formés en milieu professionnel, ne le disent pas aux autres personnes de leur lieu de travail.

Le sexualité au bureau

Bien que le bureau soit un lieu de rencontre, il ne semble pas être un lieu dédié à la sexualité pour autant. Seulement 33% des personnes interrogées admettent avoir eu des rapports sexuels au bureau.

16 % des femmes auraient dĂ©jĂ  fait l’amour avec un « supĂ©rieur hiĂ©rarchique », contre 10% des hommes. 19% des hommes avoueraient cependant avoir dĂ©jĂ  eu des relations sexuelles avec une « infĂ©rieure hiĂ©rarchique ».

Mais attention ! Les imprudents se faisant prendre en plein Ă©bats au bureau peuvent ĂŞtre punis jusqu’Ă  1 an de prison et 15 000 d’amende pour exhibition sexuelle. En 2019, un comptable bordelais s’Ă©tait d’ailleurs fait licencier de son travail. La raison ? Il regardait du porno devant ses collègues.

(Image Ă  la une : Getty Images)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *