J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr

Les jeunes de moins en moins éduqués au VIH ?

Par | 26 mars 2021

A l’occasion du week-end du Sidaction (26, 27 et 28 mars 2021), l’IFOP, le célèbre institut de sondage, rend publique sa dernière étude sur les connaissances autour du VIH des jeunes de 15 à 24 ans, en France. Et le bilan montre qu’il reste encore du travail de prévention ! La crise sanitaire aurait notamment entravé l’accès à l’information en présentiel au collège et au lycée…

Un tiers des jeunes se sent mal informé

S’il fallait retenir un chiffre de cette étude : 33% des jeunes déclarent aujourd’hui souffrir d’un manque de connaissances autour du VIH. Par comparaison, ils n’étaient que 11% en 2009, 20 ans après l’émergence du virus auprès du grand public. Existence d’autotests, intérêt des préservatifs féminins, lieux pour aller se faire dépister… les 15-24 ans sèchent parfois sur des questions cruciales pour se protéger du virus et de sa transmission.

IFOP / Sidaction

Plus inquiétant encore, les fausses idées autour du virus et de la maladie continuent de prospérer : 10% pensent que le virus peut se propager en serrant la main d’une personne séropositive, 18% en buvant dans le même verre d’eau et 24% en embrassant une personne séropositive, des croyances qui perpétuent la mise au ban de la société des personnes séropositives.

Le VIH, une IST parmi d’autres

Le VIH n’est pas la seule Infection Sexuelle Transmissible pour laquelle les jeunes semblent mal informés. Près d’un jeune sur quatre de 15 à 24 ans refuserait systématiquement le port du préservatif, et ce pourcentage dépasse un jeune sur trois si son partenaire prend une contraception, considérant que le risque de grossesse non désirée est évité.

Les gonocoques, les chlamydiae ou encore la syphilis connaissent un boom de contamination ces dix dernières années. Si ces IST ne tuent pas, elles peuvent engendrer des complications très sérieuses, allant de la fragilisation des muqueuses à la stérilité.

Rappel : le préservatif est actuellement le moyen le plus sûr de se protéger de toutes les IST. Il s’utilise en voie anale, vaginale ET orale. N’oubliez pas de vous faire dépister à chaque changement de partenaire.

Et pour plus d’informations, nous avions déjà rédigés un article sur la baisse de dépistage durant le confinement.

(Image à la une : Getty Images)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lingerie Sextoys Accessoires

Notre boutique sexy

Articles Tendance

Recevez nos infos intéressantes et croustillantes en vous inscrivant à notre newsletter !