J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr

L’Empire des sens : l’expo érotique à voir en 2021

Par | 31 mai 2021

À l’occasion du 250e anniversaire de la mort du peintre François Boucher, le musée Cognacq-Jay, spécialisé dans l’art du 18e siècle, explore les thèmes de l’Amour licencieux et de l’érotisme dans toutes leurs formes.

Le siècle du désir

Le Verrou, Jean-André Fragonard, 1774-78, Huile sur toile, 74×93. Source Image : Wikipédia

Le siècle des lumières est aussi celui de l’avénement du plaisir des sens. L’Amour occupe une place prépondérante dans des les arts. Artistes, philosophes ou dramaturges explorent le thème des passions amoureuses et du désir charnel. Les scènes bucoliques des peintures côtoient la littérature libertine de Laclos ou du marquis de Sade, figures emblématiques du libertinage, qui, rappelons-le, était avant tout une philosophie reposant sur la liberté dans les rapports charnels et le dépassement des limites de la morale conventionnelle.

C’est de ce dialogue entre les arts dont il est question dans l’exposition l’Empire des Sens – de Boucher à Greuze-, où une centaine de peintures, de dessins et d’estampes sont réunies pour célébrer le désir, les gestes amoureux, les alcôves, le libertinage… et l’Amour.

Le peintre des Grâces et l’érotisme

Artiste des plus célèbre du 18e siècle, souvent qualifié de génie, François Boucher (1703 – 1770) était aussi le peintre le Louis XV. Il s’impose comme une figure incontournable de l’art érotique du 18e siècle. Peintre précieux et sensuel, son penchant marqué pour les nus féminins lui vaudra le surnom de « peintre des Grâces ».

Puisant son inspiration dans l’univers poétique de la mythologie d’Ovide, François Boucher est l’auteur d’œuvres secrètes célébrant les corps nus des femmes et éveillant nos sens. Ses compositions licencieuses lui vaudra une réputation sulfureuse, alimentée par le tableau L’Odalisque, sur lequel figure une femme offrant ses fesses plantureuses au spectateur.

L’Odalisque, François Boucher, 1745, Huile sur toile, 53 x 64. Source Image : France Inter

À travers trois grandes sections, l’exposition l’Empire des Sens présente les productions les plus audacieuses de Boucher et retrace une histoire du désir et des passions. Le musée accompagne les Å“uvres du peintre de Louis XV du travail de ses contemporains – qu’ils soient élèves, maitres ou rivaux- et nous invite à regarder ces objets artistiques (dessins, esquisses, peintures…) par le prisme des échanges entre artistes. Nous retrouverons ainsi Greuze, Watteau ou Fragonard dans des Å“uvres issues de prestigieuses collections internationales, exceptionnellement réunies et présentées (pour certaines d’entre elles) pour le première fois en France.

Au fil de l’exposition et des Å“uvres présentées, le désir monte jusqu’à son assouvissement et l’exposition se termine par un cabinet d’érotica mettant en avant une soixantaine d’objets à caractère pornographique. Ces objets inédits jouent avec les interdits et révèlent les secrets de l’érotisme au siècle des Lumières.

L’exposition l’Empire des Sens – de Boucher à Greuze- est à découvrir au Musée Cognacq-Jay dans le 3e arrondissment de Paris, du 19 Mai au 18 Juillet 2021.

Image à la Une : Site Internet du musée Cognacq-Jay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

canards vibrants de toutes les couleurs

Décourez nos adorables canards vibrants !

Articles Tendance

Recevez nos infos intéressantes et croustillantes en vous inscrivant à notre newsletter !