J’autorise Sexe en France et Google à connaître mes statistiques de visite.

Par Union.fr

L’Empire des sens : l’expo Ă©rotique Ă  voir en 2021

Par | 31 mai 2021

Ă€ l’occasion du 250e anniversaire de la mort du peintre François Boucher, le musĂ©e Cognacq-Jay, spĂ©cialisĂ© dans l’art du 18e siècle, explore les thèmes de l’Amour licencieux et de l’Ă©rotisme dans toutes leurs formes.

Le siècle du désir

Le Verrou, Jean-AndrĂ© Fragonard, 1774-78, Huile sur toile, 74×93. Source Image : WikipĂ©dia

Le siècle des lumières est aussi celui de l’avĂ©nement du plaisir des sens. L’Amour occupe une place prĂ©pondĂ©rante dans des les arts. Artistes, philosophes ou dramaturges explorent le thème des passions amoureuses et du dĂ©sir charnel. Les scènes bucoliques des peintures cĂ´toient la littĂ©rature libertine de Laclos ou du marquis de Sade, figures emblĂ©matiques du libertinage, qui, rappelons-le, Ă©tait avant tout une philosophie reposant sur la libertĂ© dans les rapports charnels et le dĂ©passement des limites de la morale conventionnelle.

C’est de ce dialogue entre les arts dont il est question dans l’exposition l’Empire des Sens – de Boucher Ă  Greuze-, oĂą une centaine de peintures, de dessins et d’estampes sont rĂ©unies pour cĂ©lĂ©brer le dĂ©sir, les gestes amoureux, les alcĂ´ves, le libertinage… et l’Amour.

Le peintre des Grâces et l’Ă©rotisme

Artiste des plus cĂ©lèbre du 18e siècle, souvent qualifiĂ© de gĂ©nie, François Boucher (1703 – 1770) Ă©tait aussi le peintre le Louis XV. Il s’impose comme une figure incontournable de l’art Ă©rotique du 18e siècle. Peintre prĂ©cieux et sensuel, son penchant marquĂ© pour les nus fĂ©minins lui vaudra le surnom de « peintre des Grâces ».

Puisant son inspiration dans l’univers poĂ©tique de la mythologie d’Ovide, François Boucher est l’auteur d’œuvres secrètes cĂ©lĂ©brant les corps nus des femmes et Ă©veillant nos sens. Ses compositions licencieuses lui vaudra une rĂ©putation sulfureuse, alimentĂ©e par le tableau L’Odalisque, sur lequel figure une femme offrant ses fesses plantureuses au spectateur.

L’Odalisque, François Boucher, 1745, Huile sur toile, 53 x 64. Source Image : France Inter

Ă€ travers trois grandes sections, l’exposition l’Empire des Sens prĂ©sente les productions les plus audacieuses de Boucher et retrace une histoire du dĂ©sir et des passions. Le musĂ©e accompagne les Ĺ“uvres du peintre de Louis XV du travail de ses contemporains – qu’ils soient Ă©lèves, maitres ou rivaux- et nous invite Ă  regarder ces objets artistiques (dessins, esquisses, peintures…) par le prisme des Ă©changes entre artistes. Nous retrouverons ainsi Greuze, Watteau ou Fragonard dans des Ĺ“uvres issues de prestigieuses collections internationales, exceptionnellement rĂ©unies et prĂ©sentĂ©es (pour certaines d’entre elles) pour le première fois en France.

Au fil de l’exposition et des Ĺ“uvres prĂ©sentĂ©es, le dĂ©sir monte jusqu’Ă  son assouvissement et l’exposition se termine par un cabinet d’Ă©rotica mettant en avant une soixantaine d’objets Ă  caractère pornographique. Ces objets inĂ©dits jouent avec les interdits et rĂ©vèlent les secrets de l’Ă©rotisme au siècle des Lumières.

L’exposition l’Empire des Sens – de Boucher Ă  Greuze- est Ă  dĂ©couvrir au MusĂ©e Cognacq-Jay dans le 3e arrondissment de Paris, du 19 Mai au 18 Juillet 2021.

Image à la Une : Site Internet du musée Cognacq-Jay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lingerie Sextoys Accessoires

Notre boutique sexy

Articles Tendance

Recevez nos infos intéressantes et croustillantes en vous inscrivant à notre newsletter !