J‚Äôautorise Sexe en France et Google √† conna√ģtre mes statistiques de visite.

Par Union.fr

Mensturbation : le plaisir solitaire contre les règles douloureuses ?

Par | 3 mars 2021

Si nous assistons √† une d√©mocratisation et √† un int√©r√™t croissant quant √† la sexualit√© et √† la sant√© f√©minine, les √©tudes restent timides et les tabous se retrouvent √©galement dans les recherches scientifiques. C’est pourquoi la marque de sextoys Womanizer lance en mai 2020 une enqu√™te sur la mensturbation.

L’√©tude, ¬ę¬†Mensturbation¬†¬Ľ, contraction de menstruation et masturbation vise √† d√©terminer et analyser les liens existant entre douleur li√©es aux r√®gles et masturbation. Il s’agit de la premi√®re √©tude clinique au monde s‚Äôint√©ressant √† ces th√©matiques, alliant deux des plus grands tabous, r√®gles et plaisir solitaire f√©minin.

En collaboration avec le psychologue clinicien et sexologue Dr. Jone, Womanizer s’est √©galement associ√©e avec Lunacopine, qui propose entre autres des coupes menstruelles, pour faire sauter les tabous, mais surtout, pour d√©couvrir si la masturbation peut permettre une diminution des douleurs menstruelles.

¬ę¬†Dans un monde o√Ļ la masturbation est toujours consid√©r√©e comme une pratique honteuse, il est important de souligner les nombreux avantages que celle-ci pr√©sente. Gr√Ęce √† cette √©tude, nous avons pu d√©montrer de mani√®re empirique que se masturber de mani√®re r√©guli√®re est une m√©thode efficace pour soulager les douleurs menstruelles.¬†¬Ľ – Dr Jones.

Quand les règles font mal

Image : Getty Image

Les dysm√©nor√©s, terme m√©dical d√©signant les douleurs li√©es aux r√®gles, concerneraient 50 √† 80% des femmes selon le groupe d’√Ęge et am√®neraient certaines √† modifier leurs activit√©s quotidiennes : repos forc√©, absent√©isme scolaire ou professionnel… Ces douleurs peuvent subvenir √† diff√©rents moments du cycle : quelques jours avant le d√©but des r√®gles, 2 ou 3 jours pendant voire toute la dur√©e des menstruations.

Ces douleurs se manifestent diff√©remment selon les personnes : elles touchent en g√©n√©ral le plancher pelvien, le bas du ventre, la r√©gion lombaire, l’abdomen, et le p√©rin√©e. Crampes, spasmes, douleurs irradiantes, tiraillements, sensation de coups de poings, troubles digestifs, vomissements, maux de t√™te rendent ainsi parfois cette p√©riode du mois difficile si ce n’est insupportable.

Les dysm√©norrh√©es sont imputables √† la contraction du myom√®tre, muscle ut√©rin. Lors du cycle menstruel, la muqueuse ut√©rine, aussi appel√©e endom√®tre, s’√©paissit afin d’accueillir un √©ventuel embryon. Si la f√©condation n’a pas lieue, une partie de cette muqueuse se d√©tache et est √©vacu√©e par le vagin : voici nos fameuses r√®gles. C’est √† ce moment que le myom√®tre entre en jeu, il se contracte afin d’expulser le sang et les d√©bris de l’endom√®tre, contractions √† l’origine des douleurs.

Ce m√©canisme est coupl√© avec l’action des prostangaldines : le sang secr√®te des mol√©cules pro-inflammatoires qui agissent comme des hormones stimulant la contraction de l’ut√©rus.

Les causes des douleurs menstruelles sont cependant multi-factorielles et peuvent parfois cacher un probl√®me de sant√© plus inqui√©tant, c’est pourquoi il est conseill√© d’en parler √† un gyn√©cologue lorsque ces douleurs deviennent inqui√©tantes. Il existe en effet 2 types de dysm√©norrh√©es :

  • Primaires : en g√©n√©ral sans gravit√©, elles apparaissent au d√©but des r√®gles d√®s l’adolescence
  • Secondaires : elles apparaissent tardivement apr√®s plusieurs cycles normaux et rel√®vent, en majorit√©, d’une origine organique acquise telles que l’ad√©myose, l’endom√©triose, la dystrophie ovarienne (accumulation de kystes autour des ovaires), un obstacle cervical ou plus rarement, une infection g√©nitale chronique.

La masturbation : un anti-douleur efficace

Image : Getty Image

Il existe plusieurs rem√®des aux dynm√©norh√©s : prise de m√©dicaments, repos, chaleur, sport l√©ger, rem√®des naturels… et la masturbation ! 42% des femmes d√©clarent que la masturbation est plus efficace pour apaiser les douleurs menstruelles, soit presque autant que la prise de m√©dicament (43%). La majorit√© d’entre elles recommanderait le plaisir solitaire √† leur proche dans le cadre des douleurs menstruelles.

C‚Äô√©tait vraiment int√©ressant de voir que la masturbation pouvait √™tre plus efficace que mes m√©dicaments habituels. – Avis recueilli dans le cadre de l’√©tude ¬ę¬†Menstruation¬†¬Ľ men√© par Womaniser.

Le plaisir en solo agirait autant sur la fr√©quence et sur l’intensit√© des douleurs. Chaque mois, les participant.e.s ont √©valu√©, sur une √©chelle de 1 √† 10, ces deux param√®tres, qui ont diminu√© sensiblement √† la fin du test. 70% des personnes ayant particip√© √† l’√©tude affirment ainsi que la masturbation r√©guli√®re r√©duirait fortement l’intensit√© des douleurs menstruelles.

La masturbation agirait diff√©remment selon les types de douleurs, elle serait ainsi particuli√®rement efficace pour lutter contre les changements √©motionnels et l’irritabilit√©, les douleurs abdominales, les crampes menstruelles et la sensation de fatigue. Bien qu’elle serait toujours b√©n√©fique quelque soit le type de douleurs, les bienfaits de la masturbation seraient moins importants dans le cadre des douleurs au dos et de celles survenant au cours du premier jour de r√®gle.

¬ę¬†Pour les petites¬†douleurs et l‚Äėagitation¬†mentale, la masturbation m‚Äôa¬†vraiment aid√©e. J‚Äėai aussi trouv√©¬†que cela r√©duisait la fatigue¬†√©motionnelle qui va souvent¬†de pair avec les r√®gles.¬†¬Ľ – Avis recueilli dans le cadre de l’√©tude ¬ę¬†Menstruation¬†¬Ľ men√© par Womanizer.

Bien qu’elle fonctionne dans une majorit√© des cas, la masturbation pr√©sente des limites en tant qu’anti-douleurs menstruelles et ne constitue pas un rem√®de miracle et universel.

¬ę¬†Je souffre tellement pendant mes r√®gles que je n’ai tout simplement pas envie de me masturber.¬†¬Ľ – Avis recueilli dans le cadre de l’√©tude ¬ę¬†Menstruation¬†¬Ľ men√© par Womanizer.

Règles douloureuses et masturbation : pourquoi ça fonctionne ?

Image : Getty Image

L’effet antalgique du plaisir solitaire sur les douleurs li√©es aux r√®gles s’explique par un processus endocrinien. Au moment de l’orgasme, le corps lib√®re des endorphines, de l’ocytocine et de la dopamine, hormones li√©es au plaisir et √† la d√©tente.

Les endorphines agissent sur la perception de la douleur et neutralisent l’action des prostaglandines. Associ√©e au plaisir et au bonheur, l’ocytocine quant √† elle, agit sur le cortisol et r√©duit cette hormone du stress. Enfin la dopamine renforce les actions habituellement b√©n√©fiques pour l’organisme, comme le fait de manger par exemple. Elle active le circuit de la r√©compense en provoquant la sensation de plaisir et procurant une vague d’euphorie et de bien- √™tre.

L’ensemble de ces proc√©d√©s chimiques, en r√©duisant la perception des sensations d√©sagr√©ables rel√®guent les douleurs menstruelles au second plan. Parall√®lement, on assiste √† la stimulation du m√©tabolisme et de la circulation sanguine, qui provoque un rel√Ęchement et une d√©contraction des muscles, source de relaxation et d’une sensation de confort.

Toutes ces r√©actions atteignent leur apog√©e pendant et juste apr√®s l’orgasme, la boucle est boucl√©e, voila pourquoi la masturbation peut faire autant de bien, que l’on soit en p√©riode de menstruation (ou pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

canards vibrants de toutes les couleurs

Décourez nos adorables canards vibrants !

Articles Tendance

Recevez nos infos intéressantes et croustillantes en vous inscrivant à notre newsletter !